Ce village aujourd'hui partagé entre les département de la Meurthe-et-Moselle et de la Moselle a un statut tout à fait particulier dans l'histoire de la France mais aussi dans celle de ma famille. 

L'histoire d'Avricourt (Wikipédia):

L'ancienne commune d'Avricourt faisait partie du département de la Meurthe, dans l'arrondissement de Sarrebourg et le canton de Réchicourt-le-Château.
Elle fut atteinte par le chemin de fer en 1852 avec la création d’une gare éponyme, la mise en service dans sa totalité de la ligne Paris-Strasbourg étant l’œuvre de la compagnie des chemins de fer de l’Est...

En 1871, lors de l'annexion de l'Alsace-Lorraine, la nouvelle frontière fut fixée le long de la voie ferrée de Paris-Strasbourg côté Lunéville. Les installations de la gare d’Avricourt (qui prend le nom d'Igney-Avricourt) restent françaises.


C'est alors, après la défaite de 1870 que mes arrières grand-parents quittèrent, comme beaucoup d'autres Lorrains à l'époque, la région de Metz dont ils étaient originaires pour s'établir en France, au plus près de leur région natale, à Igney-Avricourt, côté français.

La commune d'Avricourt fut donc scindée. Le bourg d’Avricourt devint allemand et s'appela Deutsch-Avricourt, nom germanisé en 1915 en Elfringen, la commune d’Igney resta française. Par contre les Allemands exigèrent des Français la construction (terminée en 1875), entièrement à leurs frais, d’une immense gare en territoire allemand à seulement 1,3 km de la française et à 800 m de la nouvelle frontière.

  Deutsch_Avricourt1
Sauf pour l'Orient-Express créé en 1883, les trains français (Compagnie de l'Est) circulant à gauche en provenance de Lunéville et Nancy avaient pour terminus la gare de Deutsch-Avricourt dont tous les panneaux étaient écrits en allemand et aucun en français.

    Deutsch_avricourt3
Les passagers étaient débarqués et aussitôt le train français repartait à vide stationner en gare d'Igney-Avricourt. Les passagers, après avoir franchi les contrôles allemands de police et de douanes, attendaient la mise à quai du train allemand (compagnie Elsass-Lothringen) qui partait en circulation à droite pour Sarrebourg et Strasbourg.

Deutsch_Avricourt_plan_gare13Deutsch_avricourt

Lors de la déclaration de la guerre de 1914, Avricourt se retrouva tout naturellement en première ligne.

Et c'est précisément ce moment là que choisit mon père pour venir au monde à Avricourt, sous les bombes, le 14 août 1914.

Carte_Avricourt_1918_00021

En 1919, lors de la restitution de l'Alsace-Lorraine à la France, la division d'Avricourt fut maintenue en créant deux communes côte-à côte, une dans chaque département, en Moselle et en Meurthe-et-Moselle. La gare de « Deutsch Avricourt  » est devenue « Nouvel Avricourt ».

Mon grand-père fut, entre les deux guerres, employé par les Compagnie des chemins de fer de l'Est puis la SNCF et était chef de gare à Avricourt.

Le 18 juin 1944, le wagon plombé dans lequel se trouve mon père et qui l'emmène vers Dachau s'arrête le long du quai de la gare de Nouvel-Avricourt.

Il jette un mot sur la voie qui sera retrouvé et transmis à ma mère indiquant simplement qu'il est en route pour l'Allemagne.

  Deutsch_avricourt119
   
Aujourd'hui, les deux gares existent toujours, mais celle de Nouvel-Avricourt est désaffectée, n'ayant bien entendu plus aucune utilité.