Chronologie de convois partis du camp de Compiègne Royallieu
(d'après Xavier Leprêtre dans "Même au péril de leur liberté" et
André Poirmeur dans "Compiègne 1939-1945")

1942

  • 20 mars. 178 détenus juifs partent pour Drancy.
  • 27 mars. premier convoi de la Déportation: 1112 juifs sont envoyés à Auschwitz.
  • 5 juin. Un millier d'hommes environ sont déportés à Auschwitz.
  • 6 juillet. 1024 hommes sont déportés à Auschwitz.
  • 23 septembre. Un groupe de déportés part pour Brunswick.
1943
  • 13 janvier. Des centaines d'hommes sont déportés à Buchenwald.
  • 23 janvier. Un millier d'hommes environ embarque dans un convoi à destination d'Oranienburg.
  • 24 janvier. Départ du train vers Oranienburg. 230 femmes sont déportées à Birkenau Auschwitz II.
  • Février. Départ de groupes pour Buchenwald.
  • 5 mars. 300 Africains raflés à Marseille rejoignent l'Organisation Todt.
  • 22 mars. Déportation de groupes à Buchenwald.
  • 6 et 9 avril. Déportation de groupes à Buchenwald.
  • 16 avril. 1200 hommes sont déportés à Mauthausen.
  • 20 avril. 1500 hommes sont déportés à Mauthausen.
  • 28 avril. Un petit groupe d'hommes et 213 femmes sont déportés à Ravensbrück.
  • 8 mai. Départ de groupes pour Buchenwald.
  • 25 juin. 962 hommes sont déportés à Buchenwald.
  • 18 juillet. Départ d'un convoi vers l'Allemagne.
  • 2 septembre. 898 hommes sont déportés à Buchenwald.
  • 3 septembre. 293 hommes sont déportés à Flossenburg.
  • 11 septembre. 1200 détenus sont déportés en Allemagne.
  • 17 septembre. 1100 hommes sont déportés à Buchenwald.
  • 23 septembre. Départ d'un groupe pour Buchenwald.
  • 20 octobre. Départ d'un convoi pour Buchenwald.
  • 29 octobre. Quatre convois se rejoignent à la gare dans la matinée. 912 déportés sont envoyés à Buchenwald.
  • 21 novembre. Départ d'un groupe important pour l'Allemagne.
  • 23 novembre. 30 Anglaises ou Américaines sont transférées à Vittel.
  • 9 décembre. Départ d'un groupe de déportés vers l'Allemagne.
  • 15 décembre. 921 personnes sont déportées à Buchenwald.
1944
  • 17 janvier. 1128 internés sont déportés à Buchenwald.
  • 22 janvier. 1803 personnes sont déportées à Buchenwald.
  • 24 janvier. 121 femmes sont déportées à Ravensbrück.
  • 27 janvier. 1580 hommes sont déportés à Buchenwald.
  • 31 janvier. 958 femmes sont déportées à Ravensbrück.
  • 17 et 22 février. Départs de plusieurs petits groupes vers Neuengamme. Ces déportations se poursuivront jusqu'en mai.
  • 2 mars. Début de la déportation de détachements de 50 détenus pour Sarrebrück puis Mauthausen.
  • 23 mars. 1500 hommes environ sont déportés à Mauthausen.
  • 27 mars. 90 détenus traversent Compiègne par petits groupes vers la gare. Ils seront déportés vers une destination inconnue.
  • 5 avril. 1500 hommes environ sont déportés à Mauthausen.
  • 17 avril. Un convoi de femmes quitte Compiègne pour Ravensbrück.
  • 27 avril. 2254 personnes sont déportées à Auschwitz puis à Buchenwald le 12 mai.
  • 12 mai. 2055 personnes sont déportées à Buchenwald.
  • 21 mai. Un groupe de détenus est déportés vraisemblablement à Flossenburg.
  • 27 mai. 1500 personnes sont déportées à Mauthausen.
  • 6 juin. 1200 hommes sont déportés à Neuengamme.
  • 18 juin. 2145 personnes sont déportées à Dachau (convoi de mon père).
  • 2 juillet. 2166 hommes sont déportés à Dachau. 536 d'entre eux meurent asphyxiés ou tués au cours du trajet (train de la mort).
    convoi-02
  • 8 juillet. Un groupe de femmes est déporté à Ravensbrück.
  • 15 juillet. 1000 hommes environ sont déportés à Neuengamme.
  • 18 juillet. Un groupe de femmes est déporté à Ravensbrück.
  • 28 juillet. 1000 hommes environ sont déportés à Neuengamme.
  • 11 août. 1650 détenus sont déportés à Buchenwald. Le camp de Royallieu compte alors 1722 internés.
  • 16 août. 1250 hommes embarquent en forêt de Compiègne, près du carrefour Bellicart. Ils partent le lendemain matin 17 août. Ce sera le dernier convoi pour Buchenwald.
  • 17 août. 100 femmes arrivent de Paris dans quatre autobus. Elles repartent du camp pour Ravensbrück par le même moyen de transport.
  • 26 août. 300 hommes partent pour l'Allemagne. Les cheminots de la SNCF conduiront le train dans les lignes alliées. Le convoi est arrêté et libéré à Péronne.